Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Disques, DVD / Classique / RÉCITAL BEHZOD ABDURAIMOV

RÉCITAL BEHZOD ABDURAIMOV

Par Luc Nevers / Mardi 13 novembre 2012
Agrandir l'image :
Diminuer la taille des caractères de l'article : RÉCITAL BEHZOD ABDURAIMOV Augmenter la taille des caractères de l'article : RÉCITAL BEHZOD ABDURAIMOV Imprimer l'article : RÉCITAL BEHZOD ABDURAIMOV
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : RÉCITAL BEHZOD ABDURAIMOV
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : RÉCITAL BEHZOD ABDURAIMOV
Voter (0)


Saint-Saëns : Danse macabre (tr. Liszt/ Horowitz). Prokofiev : Suggestion diabolique. Sonate n°6. Liszt : Bénédiction de Dieu dans la solitude. Méphisto Valse n° 1.


Né à Tachkent et âgé de 21 ans, Behzod Abduraimov réussit magnifiquement son premier disque sous étiquette Decca. Un disque de coloriste pur et dans lequel il évite le piège de l’enfermement dans une technique glacée. Dès la Danse macabre, on est saisi par la profondeur du toucher, le fait que l’interprète fasse corps avec le piano. On perçoit une immédiateté physique, une dimension charnelle qui n’est pas si commune. La construction intelligence du discours montre aussi à quel point ce piano est assuré sur le plan intellectuel. Toutes les formules, digressions, « trucs » plus caractéristiques d’Horowitz que de Liszt s’intègrent dans une vision parfaitement cohérente de l’œuvre. Rien ne distrait l’interprète de sa narration : pas de baisses de tension, de doutes entre deux passages d’une vélocité fulgurante. Le cliquetis des squelettes est crédible ! Au style tambourinant de Saint-Saëns succède la rugosité barbare de Prokofiev. Behzod Abduraimov sait « ricaner » dans la Suggestion diabolique et plus encore, assurer l’élan et le panache sans « casser » le clavier.
Pas de lourdeur non plus dans la Sixième Sonate dont le discours brisé combine marches, dépression, griffes, menaces, ironie… Le piano est d’une belle autorité, creusant la matière derrière un décor sonore à l’apparence déguingandé (allegretto et valse). La maturité du jeune pianiste est décidément impressionnante. Excellent choix aussi que la grande fresque lisztienne - Bénédiction de Dieu dans la solitude - qui valorise la finesse du toucher et la respiration de l’interprète. Il réussit de superbes nuances notamment pianissimo. Il sait aussi gérer l’attente, le désir jusque dans le dépouillement et tout cela sans assécher son propos. Les doigts et l’esprit…
La Méphisto Valse rejoint ici tout le bien que nous pensions déjà de la Danse macabre. Un jeune pianiste à suivre de près.

Decca 478 3301 (Universal). 2011. 1h10’
Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz