Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Jeux concours
JEU-CONCOURS PHONON

JEU-CONCOURS PHONON

JOUEZ ET GAGNEZ : DEUX CASQUES PHONON SMB-02 D’UNE VALEUR UNITAIRE DE 360€ & ...
Tous les jeux-concours
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Pédagogie / Les conseils d'Alexandre Sorel / BACH : CHORAL "ICH RUF ZU DIR, HERR JESU CHRIST"
Pédagogie
Supérieur

BACH : CHORAL "ICH RUF ZU DIR, HERR JESU CHRIST"

Par Pianiste / Vendredi 30 août 2013 / Pianiste Magazine N°82 - SEPTEMBRE-OCTOBRE 2013
Diminuer la taille des caractères de l'article : BACH : CHORAL \ Augmenter la taille des caractères de l'article : BACH : CHORAL \ Imprimer l'article : BACH : CHORAL \
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : BACH : CHORAL \
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : BACH : CHORAL \
Voter (0)

Avant d'aborder l'étude de ce choral de Bach, extrait de la cantate BWV 177, transcrit par Ferrucio Busoni, une précision s'impose, car elle peut éclairer notre approche technique. L'époque où vécut Johann Sebastian Bach fut un tournant de la musique européenne, au sein duquel se heurtaient deux mondes : le monde médiéval, celui de la musique d'église polyphonique (où les moines chantaient des lignes mélodiques) et le monde nouveau de la musique populaire fondée sur l'harmonie. Le génie de Bach réside en ce qu'il a compris ces deux mondes et qu'il les a fondus ensemble. Il est donc nécessaire, en vue d'apprendre à jouer cette admirable pièce, de l'étudier selon ces deux éclairages, c'est-à-dire en développant une écoute tout autant horizontale que verticale. Voici comment.


MES. 1-4


MES. 1-4

Préparez par l'oreille. Commencez en isolant un fragment de l'oeuvre, par exemple les deux premières mesures. Puis (et cela est incontournable !) apprenez à chanter, tout d'abord sans piano, chacune des trois voix tour à tour. Dites les notes et réfléchissez à la place de chacune d'elles dans l'accord (est-elle tierce, quinte, etc. ?). De la sorte, vous êtes obligé de penser les harmonies et la durée de chacune d'entre elles.


Puis jouez. Ne faites alors aucune erreur de doigté, notamment à la partie principale, à savoir la partie médiane de l'alto. L'essentiel est de nuancer cette partie médiane, qui doit déployer ses méandres tout au long du morceau, tel le cours d'un fleuve sinueux. En règle générale, lorsque la mélodie monte, elle doit croître en intensité et, lorsqu'elle descend, diminuer.


Horizontal et vertical . Cependant, l'aspect linéaire de cette mélodie qui chante horizontalement, ne doit pas vous empêcher de respecter la synchronisation parfaite de toutes les notes qui doivent "tomber ensemble", autrement dit une certaine forme de verticalité. Le pianiste Edwin Fischer, qui fut un grand interprète de Bach, rapporte dans ses Considérations sur la musique(éd. du Coudrier) : "L'auditeur qui suit les voix trouve dans les œuvres de Bach une joie et une élévation aussi grande que celui de qui la pensée est harmonique, verticale. Seul celui qui est capable de ressentir à la fois ces deux aspects peut comprendre la grandeur unique de cet homme." Tirons de cette remarque un conseil technique très concret et très pratique : il faut nuancer et rendre vivante votre partie médiane, mais en même temps veiller à jouer parfaitement en même temps toutes les notes qui doivent être jouées ensemble. Autrement dit, il faut développer aussi le toucher harmonique.


Obtenez cette synchronisation au moyen d'un minuscule geste, strictement vertical. Par exemple, veillez tout au long du choral, à jouer les deux notes de toutes vos octaves à la main gauche strictement ensemble. Nos mains ont tendance à pencher vers l'extérieur, vers les 5e doigts et donc à jouer les 5e doigts un soupçon trop tôt. Ne les laissez pas faire ! De même, jouez très ensemble toutes ces rencontres harmoniques, tierces, sixtes ou quinte entre l'alto et la voix soprano (mes. 1), ou encore toutes les notes jouées sous les doubles ou les triples croches (mes. 2). Vous verrez qu'ainsi, non seulement vous entendrez mieux musicalement, mais votre main elle-même assimilera les espaces interdigitaux dus aux intervalles harmoniques, les "empreintes" du morceau. Harmonie et contrepoint, dit-on souvent, font toute la richesse de la musique de Bach. Cela ne doit pas rester une formule abstraite, mais passer dans votre toucher.


mes. 5-6


Mes. 5-6

À compter de la mesure 5, Bach reprend le thème mais il enrichit la texture musicale. Les harmonies sont les mêmes, ainsi que le chant, seules interviennent des doublures, un enrichissement par certaines notes, tel la quinte do, partie médiane grave, qui vient donner de l'épaisseur à la basse. Faites entendre ces notes. Là encore, jouez bien ensemble.


MES. 7-10


Mes. 7-10

Analysez l'évolution de la tonalité dans le morceau et le sentiment qu'elle nous donne. Mesure 9, Bach suggère une plage de lumière et d'espoir, à travers la tonalité de mi bémol majeur. Faites-la sentir dans votre jeu. Connaissez vos tonalités, concevez-les comme des couleurs spirituelles et rendez ces évolutions manifestes pour votre auditeur. Cela est à peine explicable et s'exprime par le toucher ou par le tempo. Le grand organiste que fut Albert Schweitzer indique dans son livre Jean Sébastien Bach, le Musicien-poète (éd. M & P. Foetisch), la manière d'exécuter les œuvres de Bach : "Il importe de ne pas s'engager dans une cadence quelle qu'elle soit, ou dans une péripétie harmonique d'une certaine importance sans les signaler ou les faire pressentir par un petit ritenuto."

Abonnez-vous
à Pianiste
Notre expert
Photo de l'expert Pianiste Magazine : Alexandre Sorel
Alexandre Sorel
Passionné par la pédagogie, professeur au Conservatoire de Gennevilliers, j’ai créé une collection intitulée « Comment jouer » (Ed. Symétrie). J’enregistre aujourd’hui le CD joint à Pianiste, choisis et commente les œuvres proposées. Je cherche sans cesse à jouer avec plus de sûreté – en quête de justice rendue à l’œuvre –, de beauté et d’émotion. Amoureux du génie de Chopin, je demeure convaincu, à l’instar de sa pensée, que « technique » et art de la déclamation musicale vont de pair. C’est pourquoi je ne cesse de m’interroger sur la technique et la musique elle-même, de mettre en pratique cette belle phrase de Schumann : « On n’a jamais fini d’apprendre. »...
Autres experts
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz