Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Jeux concours
JEU-CONCOURS PHONON

JEU-CONCOURS PHONON

JOUEZ ET GAGNEZ : DEUX CASQUES PHONON SMB-02 D’UNE VALEUR UNITAIRE DE 360€ & ...
Tous les jeux-concours
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Pédagogie / Les conseils d'Alexandre Sorel / MOZART : ANDANTE DE LA SONATE K.545
Pédagogie

MOZART : ANDANTE DE LA SONATE K.545

Par Alexandre Sorel / Mercredi 30 avril 2014 / Pianiste Magazine N°86 - MAI-JUIN 2014
Diminuer la taille des caractères de l'article : MOZART : ANDANTE DE LA SONATE K.545 Augmenter la taille des caractères de l'article : MOZART : ANDANTE DE LA SONATE K.545 Imprimer l'article : MOZART : ANDANTE DE LA SONATE K.545
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : MOZART : ANDANTE DE LA SONATE K.545
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : MOZART : ANDANTE DE LA SONATE K.545
Voter (0)

Cet Andante de Mozart est l'un des morceaux les plus joués par les apprentis pianistes. Sa tendresse nous semble infinie. À première vue, il paraît « facile », comme l'indique le surnom de cette sonate dont il est le second mouvement. Mais répétons-le : rien n'est plus sérieux que de « jouer Mozart ».


MESURES 1-4




MES. 1-4

Commencez par chanter cette mélodie, fragment par fragment. Mozart disait : « Tout le génie consiste à ce que la musique vive dans l'esprit avant que le doigt ne se pose sur la touche ou que l'archet n'effleure la corde. » Ensuite, jouez la première phrase en essayant d'imiter avec vos doigts ce que vous aurez chanté. Diminuez la terminaison de phrase comme si votre souffle venait à manquer. Pour réaliser ce petit diminuendo, laissez vos doigts se détendre. Voyez quel est le doigt qui joue la dernière note. C'est hélas le pouce, le plus lourd des doigts. Attention, ne le jouez pas fort malgré vous ! N'oubliez pas que pour bien jouer du piano, il faut à la fois réaliser avec les doigts ce que notre oreille veut entendre, mais il faut aussi veiller à ne pas faire, malgré soi, ce que notre oreille ne veut pas, comme les faux accents, les notes trop fortes, etc.


Le thème est accompagné à la main gauche par ce que l'on appelle des basses d'Alberti. Pratiquez-les à part, afin d'en contrôler l'égalité. Jouez aussi en plaquant les accords, en pensant aux harmonies et à la note qui se trouve à la basse. Celle-ci détermine le renversement de l'accord. Chantez cette ligne de basses. Pour être libre de jouer du piano aussi facilement que l'on parle, il faut « voir » avec une parfaite clarté le morceau et le clavier dans votre tête, comme un film qui défilerait devant vous. Puis, pensez à soigner votre main gauche. Sachez bien la chanter. Cherchez à la rendre aussi belle, nuancée et régulière que possible. Elle vous permettra de jouer en mesure, ce qui est essentiel. Mozart s'est d'ailleurs exprimé sur ce sujet, à propos de Nanette Stein1 : « Jamais elle n'acquerra ce qui est le plus essentiel, le plus difficile et le plus impératif en musique car, depuis son enfance, elle fait de son mieux pour ne pas jouer en mesure. J'ai discuté de ce point pendant deux heures avec son père… Il était jusqu'à présent complètement entiché de Beecké. Il constate maintenant par l'œil et par l'oreille que je suis un meilleur exécutant, que je ne fais pas de grimaces et que je joue pourtant avec tant d'expression qu'à son propre aveu, personne jusqu'ici n'a pu tirer aussi bon parti de ses pianos. Tout le monde est médusé de ce que je sache toujours jouer strictement en mesure. »2


Jouer en mesure ne veut cependant pas dire se transformer en mécanique ! Ne travaillez pas au métronome. La musique doit être de la vie. Préférez la pulsation qui est en vous. Pour contrôler cette pulsation, veillez notamment à ne jamais presser les fins des basses d'Alberti, à en écouter les dernières notes avant chaque changement d'harmonie. Cela rendra votre discours calme et posé. N'oubliez pas : il faut aussi, tout simplement prendre le temps de jouer chaque note !


MESURES 13-16


MES. 13-16

La musique de Mozart comprend d'innombrables petits phrasés. À chaque fois que notre cher Wolfgang indique une courbe au-dessus des notes, cela signifie que, juste avant le début de cette petite phrase musicale, vous devez couper le son en quittant la touche, même un centième de seconde. Dans la musique de Mozart, il faut « couper » sans cesse, très peu mais très vite. Cela représente une vraie difficulté technique car, naturellement, nous sommes attirés, en raison de la pesanteur terrestre, vers le bas ! Voici un exemple. Mesure 13, sur le 2e temps, un premier phrasé va jusqu'au la.


Ensuite, nous avons un fa muni d'un point. Détachez-le. Un autre phrasé survient : la-sol#-la-la#, etc. Puis, un autre phrasé encore, mesure 14. Nous n'avons pas beaucoup de temps pour exécuter toutes ces mini-coupures. Pourtant, il faut phraser ainsi que le veut Mozart.

Abonnez-vous
à Pianiste
Notre expert
Photo de l'expert Pianiste Magazine : Alexandre Sorel
Alexandre Sorel
Passionné par la pédagogie, professeur au Conservatoire de Gennevilliers, j’ai créé une collection intitulée « Comment jouer » (Ed. Symétrie). J’enregistre aujourd’hui le CD joint à Pianiste, choisis et commente les œuvres proposées. Je cherche sans cesse à jouer avec plus de sûreté – en quête de justice rendue à l’œuvre –, de beauté et d’émotion. Amoureux du génie de Chopin, je demeure convaincu, à l’instar de sa pensée, que « technique » et art de la déclamation musicale vont de pair. C’est pourquoi je ne cesse de m’interroger sur la technique et la musique elle-même, de mettre en pratique cette belle phrase de Schumann : « On n’a jamais fini d’apprendre. »...
Autres experts
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz