Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Jeux concours
JEU-CONCOURS DEUTSCHE GRAMMOPHON

JEU-CONCOURS DEUTSCHE GRAMMOPHON

JOUEZ ET GAGNEZ 4 COFFRETS MAURIZIO POLLINI, COMPLETE RECORDINGS ON DEUTSCHE ...
Tous les jeux-concours
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Disques, DVD / Classique / ANNIE FISCHER EN MAJESTÉ

En bref

ANNIE FISCHER EN MAJESTÉ

Par Propos recueillis par Aurélie Moreau / Mercredi 30 avril 2014
Agrandir l'image :
Diminuer la taille des caractères de l'article : ANNIE FISCHER EN MAJESTÉ Augmenter la taille des caractères de l'article : ANNIE FISCHER EN MAJESTÉ Imprimer l'article : ANNIE FISCHER EN MAJESTÉ
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : ANNIE FISCHER EN MAJESTÉ
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : ANNIE FISCHER EN MAJESTÉ
Voter (0)

Warner Classics édite, dans sa collection "Icon", l'intégrale du legs de la pianiste hongroise de légende. Vice-président international catalogue, Bertrand Castellani, évoque l'héritage musical de l'une des grandes pianiste du XXe siècle.


Tous les enregistrements de la pianiste Annie Fischer sont-ils présents dans cette collection ? Y a-t-il des inédits ?

Comme chacun le sait désormais, Warner Music a acquis le label EMI Classics, et son prodigieux fonds de catalogue, sans toutefois conserver le droit d'exploiter la marque EMI. C'est l'une des raisons pour laquelle ce coffret paraît sous étiquette Warner. L'autre étant que Warner a pris la décision de fortement et durablement s'investir dans le répertoire classique.


Ce coffret reprend l'intégralité des enregistrements gravés par Annie Fischer pour EMI. De nombreux enregistrements n'étaient plus disponibles depuis bien longtemps, seulement repris jadis dans le coffret des « Introuvables » (Beethoven, Schubert, Schumann), ou comme le 3e Concerto de Bartók, dans la série « Artist profile », assez confidentielle en Europe. Les Concertos n° 24 et 27 de Mozart avec Efrem Kurtz sont eux introuvables depuis l'édition Mozart de… 1991.


Quel a été le travail de remastering ?

Le travail de remastering a été assuré par les ingénieurs du studio Abbey Road à Londres. Si certains anciens transferts satisfaisants ont été repris, comme celui des Concertos n° 21 et 22 de Mozart avec Sawallisch, la légendaire collection d'EMI « Great Recordings of the Century », d'autres plus anciens ou moins réussis comme celui des Concertos n° 20 et 23 avec Boult ont été refaits à l'occasion de cette réédition. En résulte une nette plus-value sonore, et pour tout dire musicale, bénéficiant de l'expertise reconnue des ingénieurs d'Abbey Road.


Son legs est-il représentatif de son répertoire ?

Le legs d'Annie Fischer en studio est relativement limité : elle n'aimait tout simplement pas cela, et restait persuadée que la présence du public était nécessaire au jaillissement de la musique. Le joli paradoxe étant que, comme Richter, qui l'admirait et qui partageait ce point de vue, elle nous a laissé, seule face aux micros, des témoignages d'une musicalité miraculeuse. Si l'on exclut son intégrale de Sonates de Beethoven pour Hungaroton, dont elle avait d'ailleurs refusé la publication de son vivant, ces enregistrements, captés entre 1956 et 1965, constituent le cœur de son héritage, mais ne sauraient prétendre à l'exhaustivité de son répertoire de concert.


Vous paraît-elle correspondre à une école pianistique en particulier ?

Spontanément, je répondrais non. Ce que nous aimons chez Annie Fischer, c'est une voix unique, libre et singulière, qui me paraît mal cadrer avec la notion « d'école ». Toutefois, sa biographie, comme sa technique impressionnante la rattachent à l'école hongroise : élève d'Ernst von Dohnányi, elle fut d'ailleurs la première lauréate du concours Franz Liszt de Budapest en 1933, et prodigua plus tard de précieux conseil à des artistes tels qu'András Schiff ou Zoltán Kocsis.


Quels enseignements tireriez- vous de l'audace d'Annie Fischer – pianiste appréciant le goût du risque –, pour les jeunes générations de pianistes ?

Son caractère libre et indépendant, son refus de toute espèce de compromission n'ont sans doute pas exagérément favorisé sa carrière. Mais sa pérennité ? Plus de cinquante ans après qu'ils ont été gravés, ces enregistrements restent d'une actualité stupéfiante. 



A écouter

Annie Fischer. Œuvre de Beethoven, Mozart, Schubert, Schumann, Liszt et Bartok. Avec les orchestres symphonique de Londres, Philharmonia, dir. Adrian Boult, Wolfgang Sawallisch, Efrem Kurtz, Otto Klemper, Igor Markevitch.

Warner Classics 256463412-2. 8 CD. 1955 à1966. 8h58'

Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz