Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Jeux concours
JEU-CONCOURS DEUTSCHE GRAMMOPHON

JEU-CONCOURS DEUTSCHE GRAMMOPHON

JOUEZ ET GAGNEZ 4 COFFRETS MAURIZIO POLLINI, COMPLETE RECORDINGS ON DEUTSCHE ...
Tous les jeux-concours
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Actualités / Interprètes / LISE DE LA SALLE

En bref

LISE DE LA SALLE

Par Stéphane Friédérich / Lundi 7 juillet 2014
Agrandir l'image :
© Lynn Goldsmith
Diminuer la taille des caractères de l'article : LISE DE LA SALLE Augmenter la taille des caractères de l'article : LISE DE LA SALLE Imprimer l'article : LISE DE LA SALLE
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : LISE DE LA SALLE
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : LISE DE LA SALLE
Voter (0)

Pour son huitième opus chez Naïve (lire la chronique), la pianiste française a choisi Schumann. Un compositeur qu'elle n'avait pas encore osé aborder au disque.


Quelle est la place de l'oeuvre de Schumann dans votre répertoire ?

J'ai eu la révélation de sa musique au Conservatoire de Paris, en écoutant une étudiante interpréter l'une de ses Novelettes. Plus récemment, j'ai découvert son oeuvre symphonique qui me fascine tout autant que son piano. J'ai attendu avant de jouer du Schumann. Je n'osais pas. Il est venu après Liszt et Chopin. En concert, j'ai joué tout d'abord les Études symphoniques. J'avais conscience de ne pas être tout à fait prête pour me lancer dans sa musique qui exprime ce que l'on appelle communément la « folie ». Elle est déjà perceptible dans les oeuvres de jeunesse. Écoutez la Fantaisie op. 17, par exemple. Déjà, l'agencement inhabituel de mouvements... Vous pouvez être confronté à des drames, vivre des passions et connaître toutes sortes de sentiments, d'expériences, mais la folie n'est pas donnée à tout le monde ! Schumann est un musicien exclusif. Cela signifie que je n'ai joué rien d'autre lorsque j'ai enregistré ce disque. Il m'a fallu quelques jours pour ne plus rêver à « Schumann ». C'est un peu comme sortir d'un sas de décompression !


Comment avez-vous construit ce programme ?

Le programme du disque s'est construit autour de la Fantaisie op. 17, pièce majeure de tout le répertoire du XIXe siècle. Mais d'autres thèmes sous-jacents apparaissent, comme celui de la femme et de l'enfance. Dans le premier mouvement de la Fantaisie, Robert déclare son amour à Clara, avant de rendre hommage à Beethoven dans le second. L'oeuvre est lumineuse, pleine de joie. Quant aux Scènes d'enfants, elles évoquent l'enfance dans le regard de l'adulte qui tente de retrouver l'innocence perdue. Pour moi, l'important était par conséquent de préserver la simplicité des sentiments.


Recherchez-vous une sonorité particulière ?

Je travaille en effet beaucoup sur le son. Je le voulais très « physique », dense, à l'opposé de ce que l'on peut entendre chez Chopin, par exemple. Nullement clair ou limpide, le piano de Schumann doit être pourtant chaleureux. J'ai enregistré avec un grand plaisir sur un Steinway de Hambourg pour lequel j'ai eu un coup de coeur.


Quelle édition aviez-vous choisi ?

Les éditions Henle. Je les choisies dès que cela est possible. Elles font partie des meilleures.


Quels sont vos projets ?

Je suis artiste en résidence au Philharmonia de Zurich. Avec son Directeur musical, Fabio Luisi, nous donnons, sur deux saisons, l'intégrale des concertos avec la Rhapsodie sur un thème de Paganini de Rachmaninov. Un compositeur avec lequel j'ai enregistré mon premier disque.


On vous entend peu en France...

Ce n'est pas de mon fait ! J'aimerais davantage jouer dans mon pays. Il se trouve que j'ai débuté ma carrière à l'étranger et que je me produis surtout en Angleterre, aux États-Unis et au Japon.

Lise de La Salle en concert 6 juillet, Opéra de Zurich avec le Philharmonia de Zurich, dir. Fabio Luisi : Concerto pour piano n° 1 de Rachmaninov.


Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz