Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Jeux concours
JEU-CONCOURS PHONON

JEU-CONCOURS PHONON

JOUEZ ET GAGNEZ : DEUX CASQUES PHONON SMB-02 D’UNE VALEUR UNITAIRE DE 360€ & ...
Tous les jeux-concours
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Actualités / Interprètes / ENTRETIEN AVEC PHILIPPE CASSARD

En bref

ENTRETIEN AVEC PHILIPPE CASSARD

Par Stéphane Friédérich / Mardi 9 septembre 2014
Agrandir l'image :
© Bernard Martinez
Diminuer la taille des caractères de l'article : ENTRETIEN AVEC PHILIPPE CASSARD Augmenter la taille des caractères de l'article : ENTRETIEN AVEC PHILIPPE CASSARD Imprimer l'article : ENTRETIEN AVEC PHILIPPE CASSARD
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : ENTRETIEN AVEC PHILIPPE CASSARD
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : ENTRETIEN AVEC PHILIPPE CASSARD
Voter (0)

Philippe Cassard nous propose un Schubert marquant ainsi que trois autres chefs-d'œuvre à quatre mains aux côtés de Cédric Pescia (lire la chronique).



À l’écoute de votre interprétation de la Sonate en la majeur, on est frappé par votre choix d’un tempo allant dans le mouvement lent...

Il ne s’agit pas d’un choix, mais du respect simplement des indications de la partition. La mesure n’est pas à 3/4, mais à 3/8. Ce n’est donc pas la noire qui détermine le tempo et, par conséquent, c’est l’idée du mouvement qui s’impose. Cette même idée, on la retrouve dans beaucoup de Lieder que Schubert a composés également à 3/8. Nous sommes dans le souffle du « Wanderer » – le marcheur – et le mouvement prend forme d’une mesure à l’autre et non pas sur chaque temps de chaque mesure comme dans l’Andante sostenuo de la Sonate D. 960 suivante. De fait, l’interprétation évite tout pathos, dans une musique qu’il ne faut surtout pas sentimentaliser. L’Andantino indiqué (c’est-à-dire, un tout petit plus lent que andante) projette le son vers l’inéluctable : la tombe. Jouer trop lentement briserait la logique de cette progression.


En ce cas, de quelle manière l’interprète peut-il préserver l’unité de l’oeuvre ?

Ce qui sauve l’interprète, c’est de penser au chant ! Il ne faut pas s’égarer dans la seule matière pianistique. Évidemment, je travaille sur le timbre, les couleurs de l’instrument, mais ce qui me guide avant tout, c’est le chant schubertien. Je proscris donc tout ce qui n’est que pianistique, pour aller vers le parlando de cette musique. La conception narrative s’équilibre avec la conception intellectuelle de l’oeuvre.


Schubert meurt en 1828, un an après Beethoven. De quelle manière le premier a-t-il été influencé par le second, en particulier dans cette sonate ?

Pour moi, Schubert « court » après le modèle beethovénien. Le finale, par exemple, est une sorte de décalque de celui de la Sonate en sol majeur op. 31 n°1 de Beethoven. Le canevas de la partition de Schubert s’inspire de l’écriture beethovénienne sans atteindre la perfection du modèle.


Comment l’expliquez-vous ?

Parce que Schubert se « trompe » ! Je le dis avec toute mon adoration pour le compositeur. En vérité, il n’emprunte que quelques procédés de Beethoven. Il ne sait pas atomiser un motif et en réaliser la métamorphose comme son aîné. Schubert aime se promener, nous raconter des histoires, peindre des paysages. Le « promenoir » de Beethoven, ce sont les barres de mesures et une grille de pensée intangible, qu’il s’est d’ailleurs imposée à lui-même. De fait, le piano de Schubert ne doit en aucun cas sonner comme celui de Beethoven. Le premier n’est pas dans la métaphysique, mais dans l’humain, et souvent le plus démuni qui soit ! Il ne nous donne jamais d’ordre, alors que chez Beethoven, j’en reçois presque à chaque mesure.

Récemment, lors d’une classe de maître, un jeune pianiste m’a joué les Moments musicaux. Étonnamment, il a été incapable de me citer le titre de Lieder de Schubert. Or, les Moments musicaux ne sont que des Lieder « sans paroles » ! Si on ne sait pas faire chanter son piano – cela s’apprend aussi grâce à l’accompagnement – on ne peut pas entrer dans cette musique.


Vous jouez sur instrument moderne. Toutefois, est-ce que le pianoforte, que Schubert pratiquait inspire votre interprétation ?

Évidemment ! C’est à nouveau ce que je dis aux jeunes interprètes. Qu’ils pensent aux instruments de l’époque de Schubert. On doit entendre sous leurs doigts et avec les pianos d’aujourd’hui, le bouillonnement rauque des basses, le côté argenté et doucement cristallin des aigus. Pour cela, il faut alléger le toucher et penser que Schubert ne composait pas pour lui, mais pour être avec les autres. Sa musique était d’abord celle du partage.

Quel autre compositeur nous a livré un catalogue de plus de sept heures de musique pour piano à quatre mains ?


C’est avec Cédric Pescia que vous avez gravé les pièces qui complètent ce volume...

Cédric Pescia est un pianiste magnifique, au répertoire immense, allant de Bach à Stockhausen ! Il est très stimulant de jouer avec un tel artiste, qui apporte son regard neuf et plein d’énergie sur chaque partition. Son intuition le guide tout autant qu’il questionne le texte en détail. Je ne crois pas aux traditions, qui sont faites pour mourir, mais à la beauté de la transmission.

Propos recueillis par Stéphane Friédérich
Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz