Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Disques, DVD / Classique / LUDWIG VAN BEETHOVEN

LUDWIG VAN BEETHOVEN

Par Eric Taver / Jeudi 24 novembre 2011
Agrandir l'image :
Diminuer la taille des caractères de l'article : LUDWIG VAN BEETHOVEN Augmenter la taille des caractères de l'article : LUDWIG VAN BEETHOVEN Imprimer l'article : LUDWIG VAN BEETHOVEN
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : LUDWIG VAN BEETHOVEN
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : LUDWIG VAN BEETHOVEN
Voter (0)


Sonates pour piano n°3 op.2 n°3, n°21 op.53 "Waldstein". 
Andante favori WoO 57. 
Rondo a capriccio op.129

On le savait, Alice Sara Ott, n'est pas du nombre de ces pianistes qui dissimulent la tiédeur de leur inspiration par des manies crypto-baroqueuses ou l'esbroufe des broyeurs d'ivoire. Son Beethoven ? Il est avant tout décidé.

On sera sûrement surpris de la comparaison, mais il y a quelque chose d'Arrau chez cette pianiste. La masse sonore déployée, le poids des notes, les appuis rythmiques n'ont rien à voir, mais Alice Sara Ott fait plus d'une fois penser à l'art du Chilien dans sa façon de réinventer les mélodies comme si elle les reconstruisait note par note, de penser cette construction sur le long terme, de maintenir avec constance une dynamique dans les traits virtuoses de la "Waldstein" et de nous livrer, donc, un Beethoven entièrement réinventé et pourtant immédiatement recevable. L'interprétation de ces deux sonates, presque aussi denses mais moins triturées que sous les doigts de Brendel, moins dominées mais plus narratives que sous ceux de Pollini, avaient probablement besoin de la jeunesse décomplexée d'Alice Sara Ott.


Deutsche Grammophon (Universal). 2010. 1h05'

Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz