Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Jeux concours
JEU-CONCOURS DEUTSCHE GRAMMOPHON

JEU-CONCOURS DEUTSCHE GRAMMOPHON

JOUEZ ET GAGNEZ 4 COFFRETS MAURIZIO POLLINI, COMPLETE RECORDINGS ON DEUTSCHE ...
Tous les jeux-concours
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Pédagogie / Les conseils d'Alexandre Sorel / GRIEG : SCHMETTERLING OP. 43 N° 1
Pédagogie
Moyen

GRIEG : SCHMETTERLING OP. 43 N° 1

Par Alexandre Sorel / Jeudi 30 octobre 2014 / Pianiste Magazine N°89 - novembre-décembre 2014
Diminuer la taille des caractères de l'article : GRIEG : SCHMETTERLING OP. 43 N° 1 Augmenter la taille des caractères de l'article : GRIEG : SCHMETTERLING OP. 43 N° 1 Imprimer l'article : GRIEG : SCHMETTERLING OP. 43 N° 1
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : GRIEG : SCHMETTERLING OP. 43 N° 1
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : GRIEG : SCHMETTERLING OP. 43 N° 1
Voter (0)

Cette pièce extraite de la Suite lyrique doit être jouée avec beaucoup d'élégance et d'égalité.


MES. 1-2


Dès le thème principal de ce joli morceau de Grieg, un essaim de papillons semble s'envoler, ainsi que le suggère son titre. L'égalité est ici de mise. Être « égal » pour le temps, cela n'implique pas que les sons doivent être joués avec la même intensité sonore. Bien au contraire ! Rappelons cette phrase que Chopin inscrivit dans son Projet de méthode : « Personne ne remarquera l'inégalité du son dans une gamme quand elle sera jouée également pour le temps. » 1. Développez par conséquent votre « technique de doigts » à travers ce morceau en vous entraînant à jouer un peu plus fort vers la note la plus aiguë (la bécarre) mais sans presser pour autant la vitesse des notes. Nuancez, mais conservez le contrôle du déroulement du temps dans les doigts.

Puis, voici trois autres conseils déjà évoqués2


1. Donnez son vrai poids à la double croche qui suit la croche pointée. Mes. 2, les trois mi, puis le mi#. Si vous raccourcissez cette double croche en la transformant en triple croche en la commençant trop tard, vous perdrez votre tempo. Veillez à anticiper chaque double croche en la commençant assez tôt et donnez-lui son vrai poids.


2. Fermez les mains. Sur le 4e temps, les notes se rapprochent vers l'intérieur, en direction du centre du clavier. La-mi-do-la descend à la main droite, tandis que do-la-mi monte à la main gauche. Cela s'appelle le « mouvement contraire ». Ici, ramenez bien vos doigts, ramassez et refermez votre main. Ne laissez jamais votre main écartée. Cherchez toujours sa position la plus naturelle.


3. Nous avons tendance à raccourcir les terminai-sons, or cela nous fait perdre tout contrôle. Prenez le temps d'écouter vos parties de ténor (pouce gauche) et d'alto (pouce droit), sans les bousculer.


MES. 5-6




Karl Leimer, le professeur de Walter Gieseking, disait à ses élèves : « Je vais vous apprendre à mieux sentir la musique. » La capacité d'être ému plus profondément par une musique se développe avec une meilleure connaissance du langage musical. Ici, Grieg use d'une alternance rapprochée, très expressive, entre le mode majeur et le mineur. Mes. 5, le sol# est la tierce majeure de mi (plutôt gaie). Mais aussitôt apparaît un autre sol qui est cette fois bécarre (à la main gauche, avec le 2e doigt). Sentez l'opposition entre l'aspect « confiant » du sol# et la tristesse du sol bécarre. Éprouvez, de même, le contraste entre le do# (mes. 5) et le do bécarre, (mes. 6). Dans toutes vos partitions, soyez spécialement à l'écoute des notes modales (la tierce, et le VIe degré d'une tonalité).


MES. 7-9

Ce qui fait l'essentiel d'un morceau, c'est son harmonie. C'est la façon dont la tonalité évolue qui donne sa couleur à chaque passage. Papillon ressemble à une « étude » pour piano. Ce morceau contient une seule et même difficulté tout du long : des notes rapides en doubles croches. Une fois que vous avez compris ce principe technique de base, il vous reste à apprendre comment le thème est développé, notamment grâce aux modulations. Ici, juste avant la double-barre (mes. 6), Grieg écrit une cadence en mi majeur avec un sol# à la main droite. Puis, mes. 7, il efface ce sol# et écrit un sol bécarre. Sentez le changement de « couleur ».


Ce même accord se fait ensuite plus sombre car il devient le IIe degré abaissé du ton de fa# mineur (« sixte napolitaine »). Il existe un passage de musique célèbre où l'on trouve cette harmonie : le début de la Sonate au Clair de lune de Beethoven. Identifiez cette harmonie, nommez-la et vous jouerez mieux sans qu'il soit besoin de rajouter quoi que ce soit d'artificiel à votre interprétation.

Attention, Grieg a indiqué des accents (petits triangles) à la mesure 2. Exécutez-les en appliquant le poids de haut en bas sur la note importante. Pour ce faire, allégez la note qui précède, tout en conservant le doigt dans la touche. Si votre poignet est parfaitement libre et débloqué, votre main va alors remonter. Ce même geste, plus resserré et donc plus petit, est indispensable pour exécuter les accents rapprochés (mes. 7, 11, 24...). Exécutez de la sorte : bas (= pesant), haut (= léger), poignet libéré.

1. Chopin. Esquisse de méthode, textes présentés par JeanJacques Eigeldinger. Flammarion. 2. À propos de La Fontaine de Chopin de Déodat de Séverac. Voir Pianiste n° 88, septembre-octobre 2014.


1. Chopin. Esquisse de méthode, Flammarion

2. À propos de La Fontaine de Chopin de Déodat de Séverac.

Abonnez-vous
à Pianiste
Notre expert
Photo de l'expert Pianiste Magazine : Alexandre Sorel
Alexandre Sorel
Passionné par la pédagogie, professeur au Conservatoire de Gennevilliers, j’ai créé une collection intitulée « Comment jouer » (Ed. Symétrie). J’enregistre aujourd’hui le CD joint à Pianiste, choisis et commente les œuvres proposées. Je cherche sans cesse à jouer avec plus de sûreté – en quête de justice rendue à l’œuvre –, de beauté et d’émotion. Amoureux du génie de Chopin, je demeure convaincu, à l’instar de sa pensée, que « technique » et art de la déclamation musicale vont de pair. C’est pourquoi je ne cesse de m’interroger sur la technique et la musique elle-même, de mettre en pratique cette belle phrase de Schumann : « On n’a jamais fini d’apprendre. »...
Autres experts
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz