Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Actualités / Évènements / ALDO NAOURI - Un piano au doux parfum d'enfance

Entretien

ALDO NAOURI - Un piano au doux parfum d'enfance

Par Stéphane Friédérich / Mardi 1er novembre 2011
Agrandir l'image :
© DR
Diminuer la taille des caractères de l'article : ALDO NAOURI - Un piano au doux parfum d'enfance Augmenter la taille des caractères de l'article : ALDO NAOURI - Un piano au doux parfum d'enfance Imprimer l'article : ALDO NAOURI - Un piano au doux parfum d'enfance
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : ALDO NAOURI - Un piano au doux parfum d'enfance
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : ALDO NAOURI - Un piano au doux parfum d'enfance
Voter (0)

Quand un praticien associe musique et enfant, on songe aussitôt à la musicothérapie...

La musicothérapie "en général", je ne sais pas ce que c'est. Pour une raison simple : d'une culture à l'autre, l'oreille n'est pas la même. Durant mon enfance, j'ai baigné dans la musique classique arabe qui utilise les quarts de ton. J'écoute aujourd'hui encore, en me pâmant, cette musique qui est souvent une complainte, celle de "l'Homme sans Dieu". Mes proches pensent que j'écoute toujours la même chose alors qu'il s'agit de variations modulantes d'une incroyable richesse.

La musique et les langues aussi possèdent leur propre univers sonore. Songez que la langue esquimaude peut décrire la neige en deux cent cinquante mots. De son côté, le vocabulaire arabe fait appel à neuf cents mots pour parler du chameau dont deux cents uniquement sont consacrés à la grossesse de la chamelle ! Relativisons les savoirs : si vous faites écouter du Grieg à un Kazakh, cela ne lui parlera pas. Sauf, bien sûr, s'il dispose déjà d'un savoir sur la musique occidentale.


Jouez-vous d'un instrument ?

Je ne suis qu'un mélomane honnête qui n'accroche pas avec la musique contemporaine. Mon oreille a été formatée par la mélodie. Je suis dépendant de ma capacité de prévoir la note d'après. Je n'ai pas l'oreille de l'instrumentiste. Avec une exception, toutefois, en ce qui concerne le piano. Curieusement, votre demande d'interview a fait surgir divers souvenirsde mon enfance. J'ai vécu en Algérie. En classe de 5e, j'ai eu une relation d'amitié avec un garçon qui était ostracisé par le reste du collège. Fils unique, ultra-protégé, gros... Il m'a "adopté" car j'étais également ostracisé en tant que meilleur élève de la classe. Il jouait du piano. C'est banal, non ? Le contexte l'était moins. À Orléansville (aujourd'hui Chlef), où nous habitions, la musique classique était confidentielle. Chez lui, sur un pick-up, j'ai entendu pour la première fois le Concerto "L'Empereur" de Beethoven joué par Walter Gieseking. Nous avons passé des après-midi à décortiquer l'oeuvre, extraits par extraits. Bref, ce garçon a fait mon éducation musicale. Par la suite, j'ai essayé d'apprendre divers instruments. À Orléansville, un légionnaire avait constitué un orchestre d'harmonie. J'ai joué du bugle, puis du piston, de la trompette et enfin de la percussion. Chez moi, le cycle de reproduction du rythme ne fonctionnait pas.


Cette capacité d'analyse de la part de votre ami stupéfie...

Elle s'explique par le fait que le piano était son refuge. Il s'était protégé deses parents, de ses camarades, de son obésité. J'étais moi-même, dans mon genre, "exotique", ne pouvant être assimilé à ceux qui l'agressaient. Et puis, je ne supportais pas la chansonnette et les airs de bal. Quelque temps plus tard, le père de mon ami lui a trouvé un autre professeur de piano, à Alger... à 200 km de notre ville ! Le chauffeur nous conduisait donc tous les jeudis matin d'Orléansville à Alger. Mon ami prenait son cours et nous revenions : 400 km dans la journée (et sans autoroute) ! Un jour, à Alger, nous fîmes une rencontre étonnante. À la terrasse d'un café, un type très étrange nous interpella et nous convainquit de créer à Orléansville une succursale de son cercle artistique et littéraire, le Cercle Lélian, en hommage à Verlaine. Le père de mon ami nous donna son accord et nous permit d'utiliser son carnet d'adresses... Nous étions alors en classe de 3e. Nous avons réuni cinq à six cents abonnements et nous sommes devenus de véritables organisateurs d'évènements. Un des premiers pianistes que nous avons fait venir à Orléansville fut Philippe Entremont. Puis nous avons accueilli Raymond Trouard, Christian Ferras, la troupe de la Comédie Française... Il paraît logique que le premier disque que j'ai acheté soit le Concerto pour piano de Schumann par Clara Haskil. Pourquoi, alors que j'étais étudiant à Paris, ai-je fait la queue à 4 heures du matin au Théâtre des Champs-Élysées pour entendre Wilhelm Backhaus ? Vous comprendrez qu'il était indispensable que mes enfants fassent de la musique.


Précisément, est-ce que cela allait de soi ?

Prenons l'exemple de mon fils Laurent [le baryton Laurent Naouri, ndlr]. Adolescent, il a décidé de devenir chanteur. C'était l'époque où il fallait laisser faire aux enfants ce qu'ils voulaient. Je lui ai expliqué, comme tout parent, qu'il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus. Il l'a compris. Il a donc mené ses études jusqu'à leurs termes avant de faire la carrière que vous savez.


À LIRE

> Les Belles-mères, les Beaux-pères, leurs Brus et leurs Gendres
Éditions Odile Jacob,
320 pages, 22,90 euros.

Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz