Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Disques, DVD / Classique / BEETHOVEN/ÉRIC LE SAGE

BEETHOVEN/ÉRIC LE SAGE

Par Stéphane Friédérich / Jeudi 30 octobre 2014
Agrandir l'image :
Diminuer la taille des caractères de l'article : BEETHOVEN/ÉRIC LE SAGE Augmenter la taille des caractères de l'article : BEETHOVEN/ÉRIC LE SAGE Imprimer l'article : BEETHOVEN/ÉRIC LE SAGE
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : BEETHOVEN/ÉRIC LE SAGE
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : BEETHOVEN/ÉRIC LE SAGE
Voter (0)

Sonates pour piano op.109, 110 et 111

Éric Le Sage (piano)




Les trois dernières sonates de Beethoven composent un ensemble homogène. Le compositeur y aborde en effet les mêmes préoccupations musicales, voire philosophiques. Dans la Sonate en mi majeur op. 109, il fait référence à ce qu'il nomme « le consentement à la vie ». La partition suivante (op. 110) est, à ses yeux, l'expression d'un « drame intérieur ». Enfin, la dernière sonate (op. 111) révèle le « sentiment d'éternité dans l'instant ». Défi par conséquent surhumain pour les interprètes qui choisissent d'enchaîner ces trois « monuments ». Défi aussi pour l'auditeur, dominé (mais être « dominé » par Beethoven...) par la puissance de l'instrument qui implose, au sens premier du terme dans le cas du pianoforte !


La Sonate en mi majeur ouvre ce récital avec panache. Éric Le Sage respecte scrupuleusement l'indication « très chantant et avec le sentiment le plus intime » du Finale. La douceur et la lenteur du thème si difficile à tenir ­ la moindre respiration à contretemps effondrerait tout l'édifice ­ sont portées par un magnifique Steinway réglé par Kasuto Osato. Le climat d'urgence et la clarté de la réflexion sont tout aussi bien équilibrés dans la Sonate n° 31. Fluide, elle prend son essor sans à-coups. L'Allegro molto est particulièrement resserré, jusqu'à l'étouffement presque. La prise de son hyperanalytique met en valeur un jeu percutant mais jamais agressif. L'immense fugue du Finale se déploie de manière limpide. On aurait aimé ici peut-être davantage d'émotion.


L'ultime sonate offre une superbe variété de couleurs et d'attaques. Le piano d'Éric Le Sage tire l'écriture vers le romantisme tardif avec une maîtrise sonore qui prend appui au fond du clavier. Voici trois lectures luxueuses et éloquentes qui rejoignent les références modernes de Kovacevich et. Buchbinder.


Alpha 607. 2012. 1 h 14'

Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz