Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Disques, DVD / Classique / CHOPIN/PHILIPPE BIANCONI

CHOPIN/PHILIPPE BIANCONI

Par Stéphane Friédérich / Jeudi 30 octobre 2014
Agrandir l'image :
© SDP
Diminuer la taille des caractères de l'article : CHOPIN/PHILIPPE BIANCONI Augmenter la taille des caractères de l'article : CHOPIN/PHILIPPE BIANCONI Imprimer l'article : CHOPIN/PHILIPPE BIANCONI
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : CHOPIN/PHILIPPE BIANCONI
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : CHOPIN/PHILIPPE BIANCONI
Voter (0)

Ballades nos 1 à 4. Scherzo n° 4. Barcarolle op. 60. Prélude op. 45

Philippe Bianconi (piano)




Après un remarquable album des Préludes de Debussy, Philippe Bianconi retourne en quelque sorte aux origines de l'impressionnisme avec ce disque consacré à Chopin. On retrouve cette approche personnelle, la qualité d'un toucher diaphane et un sens aigu de la construction. Cette lecture associe un luxe sonore à une maîtrise analytique de la partition. Le caractère parfois improvisé de l'écriture de Chopin s'estompe au profit d'une certaine objectivité.

Elle frôle parfois la démonstration didactique (les deux premières Ballades). Philippe Bianconi explique sa démarche dans l'intéressante interview retranscrite dans le livret : « Sobriété du style [...] et intensité du sentiment ».

Tout comme dans les Préludes de Debussy, on n'entre pas aisément dans ce piano altier et sans concession d'aucune sorte. Rubato et effet minimal, rien ne reste dans l'ombre. À aucun moment, le pianiste ne se raconte. Il a trop à dire avec une musique aussi chargée, exploratoire, comme la Quatrième Ballade et la Barcarolle. Celle-ci, justement, est l'une des plus belles que l'on ait entendues et certainement le sommet de cet enregistrement. Tendue par un tempo qui respire, elle se déploie avec juste ce qu'il faut de nonchalance, d'engagement et de rigueur.

L'émotion affleure dans une sorte de lutte et Philippe Bianconi montre à quel point cette partition « invente » le piano moderne.

À l'opposé d'un Cortot qui captait le moindre frémissement dans l'instant et d'un Magaloff inspiré par la grandeur du souffle de chaque phrase, Bianconi offre, lui, une narration pudique et chevaleresque à la fois.


La Dolce Volta LDV14. 2013. 63'

Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz