Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Actualités / Évènements / ENTRETIEN AVEC PAVEL LOUNGUINE

En bref

ENTRETIEN AVEC PAVEL LOUNGUINE

Par Irina Gerassimova / Lundi 22 décembre 2014
Agrandir l'image :
© N.Razina
Diminuer la taille des caractères de l'article : ENTRETIEN AVEC PAVEL LOUNGUINE Augmenter la taille des caractères de l'article : ENTRETIEN AVEC PAVEL LOUNGUINE Imprimer l'article : ENTRETIEN AVEC PAVEL LOUNGUINE
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : ENTRETIEN AVEC PAVEL LOUNGUINE
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : ENTRETIEN AVEC PAVEL LOUNGUINE
Voter (1)
"Rachamaninov", le film du cinéaste russe produit en 2007, est désormais disponible en DVD (lire la chronique). Un biopic réussi sur le compositeur romantique.


Quelle place tient la musique de Serge Rachmaninov dans votre vie ?

Rachmaninov est l'un de mes compositeurs préférés, le dernier géant de la fameuse école russe, dans la foulée des Tchaïkovski et Moussorgski. Il a pleinement su exprimer ce que l'on nomme « l'âme russe ». Je pense que Rachmaninov est « le plus russe » des compositeurs russes, justement parce qu'il vivait en exil. C'est son émigration, forcée mais réussie, qui a amplifié ses souvenirs et la nostalgie qu'il éprouvait pour la Russie. Songez à Ivan Bounine, qui vivait en France, quand il a écrit ses meilleures histoires courtes, comme Les Allées sombres, remplies de souvenirs de la vie russe. Rappelezvous aussi d'Ivan Tourgueniev, qui rédige, près de Paris ses Mémoires d'un chasseur. Ils vous retransmettent les souvenirs de sa campagne et de ses odeurs, de ses impressions de chasse. Dans l'impossibilité de retourner en Russie, Rachmaninov souffre du mal du pays. Il réinvente constamment sa patrie.

La musique russe décrit principalement les affections de l'âme. La principale contribution de la culture russe du XIXe siècle, je parle de la culture littéraire, celle des Dostoïevski et Tolstoï, a consisté à formuler l'essence de l'âme : sa révélation, sa vie, ses mouvements. Alors que la littérature en Europe Occidentale travaillait tout aussi brillamment mais davantage sur la compréhension rationnelle de la pensée humaine, de la prise de décision, de l'homme créateur et acteur, la littérature russe décrivait le ressenti des choses, des états d'âme, tout comme le cinéma d'Andreï Tarkovski.


Jouez-vous du piano ?

Je ne joue d'aucun instrument, je n'ai pas l'oreille musicale. Mais toutes ces années passées dans le cinéma m'ont fait comprendre l'importance de la musique dans un film. Dans le cinéma, la répartition entre perception visuelle et auditive prend ses origines dans l'Antiquité. L'œil s'attache à notre perception rationnelle et l'ouïe se tourne vers l'émo- tionnel, l'irraisonné. Par conséquent, la musique nous influence en évitant l'appréciation rationnelle.

Les salles de cinéma réalisent de gros investissements dans la qualité du son : Dolby Digital, Dolby Surround etc. Cette relation aux sons nous ramène aux temps primitifs : le craquement d'une branche d'arbre, un sifflement ou un autre bruit qu'on entendait sans voir sa source nous prévenait d'une joie inattendue, ou bien d'un danger. Mon dernier film, Le Chef d'orchestre expérimente cela. La musique change complètement le sens et l'importance d'une scène.


Quels sont vos projets ?

Je reviens encore aux thèmes musicaux et je travaille sur un film construit autour de La Dame de pique. Un film autour de l'opéra, ou plutôt de la mise en scène. L'intrigue du film dans un sens reprend celle de la nouvelle de Pouchkine, mais l'histoire se concentre sur le ténor, qui veut à tout prix obtenir la partition d'Hermann. Jusqu'où est-t-il prêt à aller pour atteindre son but, je ne vais pas vous le révéler maintenant !


Propos recueillis par Irina Gerassimova

Moscou, 2014


Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz