Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Jeux concours
JEU-CONCOURS PHONON

JEU-CONCOURS PHONON

JOUEZ ET GAGNEZ : DEUX CASQUES PHONON SMB-02 D’UNE VALEUR UNITAIRE DE 360€ & ...
Tous les jeux-concours
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Disques, DVD / Classique / RAMEAU... MAIS AU PIANO !

En bref

RAMEAU... MAIS AU PIANO !

Par Stéphane Friédérich / Lundi 22 décembre 2014
Agrandir l'image :
© SDP
Diminuer la taille des caractères de l'article : RAMEAU... MAIS AU PIANO ! Augmenter la taille des caractères de l'article : RAMEAU... MAIS AU PIANO ! Imprimer l'article : RAMEAU... MAIS AU PIANO !
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : RAMEAU... MAIS AU PIANO !
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : RAMEAU... MAIS AU PIANO !
Voter (0)

Le label La Musica sort le premier volume de l'intégrale des Suites de Rameau sous les doigts d'Alexandre Paley (lire la chronique). Un disque des plus personnels de la part d'un artiste à la forte personnalité.


Pour les puristes de l'interprétation baroque, jouer Rameau au piano, c'est presque un « blasphème »...

Pourquoi ? Bach et Haendel se jouent également au piano. Quant à Glenn Gould, rappelez-vous qu'il disait que les fugues du premier pouvaient se jouer sur n'importe quel instrument, car elles leur étaient tellement supérieures !

Ma carrière a vraiment débuté en 1984 avec l'obtention du 1er prix du Concours Bach de Leipzig. J'avais été frappé par le jeu des interprètes allemands. Un jeu très libre, inventif, opposé à tout enfermement dans des codes. Il en va de même pour la musique de Rameau. Les enfants

jouent du Rameau et je ne vois pas pourquoi les pianistes adultes devraient se l'interdire. Son oeuvre utilise toutes les possibilités de l'instrument. Que l'interprétation soit « baroque » ou pas m'indiffère. La musique est faite pour être jouée, pas pour rester dans un musée, recouverte de poussière et de parfum. En revanche, je suis attentif à retrouver la pureté de l'oeuvre et à la jouer avec sincérité. Cette pureté que nous lisons chez un Charles Péguy ou bien que j'aime entendre, en tant que spectateur, à la Comédie Française.


Comment ressentez-vous l'écriture de Rameau ?

Son oeuvre musicale est à la fois intimiste et complexe au point que Rameau souhaitait qu'on la jouât dans des tempos retenus. Il faut restituer à la fois l'art du chant et celui d'un tragédien. Rameau était, en musique, l'égal de Racine. Cela signifie qu'il faut avoir assimilé les formes rigoureuses de son langage pour atteindre une certaine forme de liberté. Prenez les ornementations. Chez Rameau, elles sont très précises. Chaque mordant, chaque trille possède une signification particulière. À l'époque du musicien, un interprète qui n'en respectait pas l'usage était considéré comme un artiste sans goût, c'est-àdire un illettré ! Toutefois, la règle veut que lorsque les phrases sont répétées, le pianiste propose ses propres ornements. C'est un véritable paradoxe. Car on trouve, ici, davantage de liberté (et liberté ne signifie pas anarchie) que dans la musique romantique, si codifiée !


Est-ce que votre formation, à Moscou, vous prédisposait à aller vers ce type de répertoire ?

vers ce type de répertoire ? Absolument ! Et bien plus aisément qu'en Occident à la même époque ! Dans l'enseignement russe, la séparation entre les esthétiques et les répertoires n'existe pas : un génie demeure un génie. Quand vous abordiez la musique de Bach, de Couperin ou de Rameau, vous ne pouviez vous en tenir à la seule partition. Il fallait s'instruire, aborder la philosophie de l'époque, la littérature et tous les autres arts. Je regrette que beaucoup de mes jeunes confrères pianistes ne s'intéressent guère à autre chose que leur instrument...


Avez-vous demandé des réglages particuliers pour cet enregistrement ?

Je joue un Steinway qui possède une forte « personnalité ». Je n'ai eu besoin d'aucun réglage particulier.


Quels seront vos prochains disques ?

Au printemps sortira le second volume de l'intégrale Rameau, qui s'achèvera la saison suivante. Quant à la suite... Les Études de Chopin, les Sonates de Mozart, les oeuvres de Carl Philip Emmanuel Bach me viennent à l'esprit. Je n'aurai pas assez du reste de ma vie pour tout aborder !

Propos recueillis par Stéphane Friédérich

Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz