Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Jeux concours
JEU-CONCOURS DEUTSCHE GRAMMOPHON

JEU-CONCOURS DEUTSCHE GRAMMOPHON

JOUEZ ET GAGNEZ 4 COFFRETS MAURIZIO POLLINI, COMPLETE RECORDINGS ON DEUTSCHE ...
Tous les jeux-concours
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Pédagogie / Les conseils d'Alexandre Sorel / SCHUMANN : PHANTASIETANZ OP. 124 N°5
Pédagogie
Supérieur

SCHUMANN : PHANTASIETANZ OP. 124 N°5

Par Alexandre Sorel / Lundi 2 mars 2015 / Pianiste Magazine N°91 - mars-avril 2015
Diminuer la taille des caractères de l'article : SCHUMANN : PHANTASIETANZ OP. 124 N°5 Augmenter la taille des caractères de l'article : SCHUMANN : PHANTASIETANZ OP. 124 N°5 Imprimer l'article : SCHUMANN : PHANTASIETANZ OP. 124 N°5
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : SCHUMANN : PHANTASIETANZ OP. 124 N°5
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : SCHUMANN : PHANTASIETANZ OP. 124 N°5
Voter (0)

Robert Schumann fut un être doué d'une énergie farouche, fantasque et plein d'imagination. Cette Danse fantastique est à l'image de son tempérament. Il exprime d'abord son caractère de feu (Florestan) à travers une sorte de violence qu'il impose à la mesure. Harmonies à contretemps, accents syncopés ou sur les temps faibles. L'effet produit est celui d'une révolte, d'un cheval qui se cabre. Mais vient ensuite un thème plus tendre et cantabile qui, par contraste, révèle son caractère, celui d'Eusébius, beaucoup plus doux et rêveur.


MES. 1-4 Gestes et accents. Schumann écrit un accent sur chaque temps (le petit triangle). Faites-le entendre grâce au geste adéquat. Redescendez et pesez sur chaque première note de chaque triolet. Laissez bien auparavant votre main remonter (votre poids s'alléger) sur les dernières notes de chaque triolet. Que constatez-vous ? Les gestes sont alternatifs à la main droite et à la main gauche. Quand la main gauche est en bas, la main droite est en haut et inversement. Assimilez ce « ballet des mains » sur le clavier.

Apprendre techniquement une œuvre consiste à chanter la musique pour savoir comment chaque passage doit « sonner », puis à chercher le geste qui permet de l'exécuter. La pianiste Elisabeth Caland, qui fut élève de Deppe (Ludwig Deppe, chef d'orchestre allemand, compositeur et professeur de piano, il fut l'un des pionniers de l'étude de la technique pianistique et élabora la théorie du Jeu par le poids du bras) conseillait ceci : « Étudier, pour le pianiste, c'est adapter les gestes au caractère de la composition. » (Elisabeth Caland, Die Deppesche Lehre des Klavierspiel, Éditions Ebner, Stuttgart, 1897).


MES. 5-8 Le caractère de ce passage contraste fortement avec le précédent, il en est de même pour la technique à employer. D'abord, « chantez » la belle courbe sonore, confiée à la partie aiguë de main gauche (le ténor).

Puis, essayez de la reproduire par les doigts, en répartissant le poids dans les touches. Ne « giflez » jamais le clavier avec vos doigts !

Mettez les doigtés qui permettent de jouer ce chant legato. Parfois, on ne peut lier qu'une partie et non pas les deux. Il faut s'y exercer avec soin.

Il en est ainsi mesure 6. Quittez la basse (la qui va au sol) mais passez le pouce en dessous du 2e, afin de lier le fa# au mi (Pouce -> 2e doigt).

« Dessinez avec les doigts » (L'expression « chanter avec les doigts » est de Chopin) vos intervalles. À la fin de la mesure 5, nous rencontrons une sixte, si-sol. Cela est un grand espace, difficile à chanter ! Prenez votre temps pour le « déclamer », ne vous « jetez » pas sur la note d'arrivée. Chopin recommandait d'imiter les chanteurs qui « dessinent » les larges intervalles.


MES. 1-8


À la suite de Chopin, Aldo Ciccolini souligne ceci : « Prendre son temps pour aller chercher la note d'arrivée d'un grand intervalle est l'un des principes les plus importants pour phraser. » La partie de ténor doit ici sonner plus que les autres voix. Versez votre poids de main vers les doigts internes de la main gauche à savoir, pouce, 3e, 2e, pouce, etc. Verser le poids ne se « voit » pas à l'œil nu, il s'agit plutôt d'une répartition de poids dans la main. Ne laissez pas flancher votre coude gauche vers la gauche. Sentez et écoutez-vous.


La partie aiguë de main droite « double » celle du ténor, en léger décalage. À cette main, versez votre poids sur les doigts externes. Remarquez que ce n'est pas sur la même partie de la main que nous devons verser le poids, à droite et à gauche. Cela ne doit pas nous empêcher de diriger le flux sonore vers la droite du clavier.


Veillez à la synchronisation des quatre notes. Il s'agit ici d'une sorte de quatuor. Or, la simultanéité de toutes les notes de chaque accord est capitale pour la technique et la plénitude des harmonies. Elle s'obtient par une minuscule impulsion verticale de haut en bas sur chaque accord. En même temps, nous devons « chanter » et dessiner la mélodie, qui est horizontale, linéaire. Là est l'un des nœuds de la difficulté du piano. En effet, en jouant cette pièce de Schumann ­ comme nous le verrons aussi dans la Première Ballade de Chopin ­, il faut obtenir un jeu qui soit tout aussi beau horizontalement (pour la courbe de la mélodie) que verticalement (pour les plans sonores, la synchronisation et la plénitude des harmonies).


Abonnez-vous
à Pianiste
Notre expert
Photo de l'expert Pianiste Magazine : Alexandre Sorel
Alexandre Sorel
Passionné par la pédagogie, professeur au Conservatoire de Gennevilliers, j’ai créé une collection intitulée « Comment jouer » (Ed. Symétrie). J’enregistre aujourd’hui le CD joint à Pianiste, choisis et commente les œuvres proposées. Je cherche sans cesse à jouer avec plus de sûreté – en quête de justice rendue à l’œuvre –, de beauté et d’émotion. Amoureux du génie de Chopin, je demeure convaincu, à l’instar de sa pensée, que « technique » et art de la déclamation musicale vont de pair. C’est pourquoi je ne cesse de m’interroger sur la technique et la musique elle-même, de mettre en pratique cette belle phrase de Schumann : « On n’a jamais fini d’apprendre. »...
Autres experts
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz