Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Disques, DVD / Classique / LES COFFRETS

En bref

LES COFFRETS

Par Pianiste / Vendredi 6 mars 2015
Agrandir l'image :
Diminuer la taille des caractères de l'article : LES COFFRETS Augmenter la taille des caractères de l'article : LES COFFRETS Imprimer l'article : LES COFFRETS
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : LES COFFRETS
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : LES COFFRETS
Voter (0)
LUDWIG VAN BEETHOVEN

Concertos pour piano nos 1 à 5. Sonates nos 5, 8, 17, 18, 28, 30, 31, 32. Variations Diabelli. Bagatelles op. 33, op. 119, op. 126. Stephen Kovacevich (piano), Orchestres symphonique de la BBC et de Londres, dir. Sir Colin Davis. Decca 6 CD 4786452. 1969 à 1978. 7 h 32'



Réunir tous les enregistrements Philips des années 70 de Kovacevich est une heureuse initiative. Kovacevich demeure l'un des plus grands interprètes de notre époque, l'un de ceux qui ont restitué avec le plus d'émotion le caractère apollinien des concertos et la vivacité rythmique, l'énergie bouillonnante de l'écriture. Ses Diabelli et les sonates sont tout autant libres et d'une richesse chromatique extraordinaire. Des références qui rejoignent celles de Claudio Arrau, Rudolf Serkin, Edwin Fischer, Wilhelm Kempff... 

Pierre Massé



LUDWIG VAN BEETHOVEN

Les Sonates pour piano. Maurizio Pollini (piano). DG 8 CD 4794120. 1976-2014. 10 h 13'


Pollini aura mis moins de trente ans pour aller au bout d'enregistrer les impérieuses Trente-Deux ­ l'Everest, à vrai dire. L'étonnant en l'occurrence est qu'il ait commencé (en 1975-1976) par les plus escarpées, énigmatiques, le groupe des cinq ultimes, la «Hammerklavier» au milieu, les imposant d'emblée dans leur inaccessibilité, mais leur conférant une sorte de transparence aussi, d'évidence: comme le Sphinx arraisonné.

Sans doute jamais Pollini n'a réussi ce qu'il voulait en préalable, les embrasser d'un même regard, les concevoir toutes, pour les traiter comme une unité. Y a-t-il une constante dans l'approche de Pollini ? Mentale, visiblement pas. Digitale, oui.

Le tout récent CD avec l'Opus 31 donne une « Tempête » d'une turbulence interne qui effraye presque, tant les options de jeu y semblent ouvertes jusqu'au tout dernier moment. Une « Waldstein » live commencée dans l'hésitation, se déchaîne littéralement ; « Appassionata » furieuse et maîtrisée : supériorité d'emblée donnée aux sonates de la fin.

André Tubœuf



JOHANNES BRAHMS

Intégrale de l'oeuvre pour piano. Daniel Barenboïm, Wilhelm Kempff, Anatol Ugorski, Tamas Vasary, Alfons et Aloys Kontarsky (pianos), Peter Planyavsky (orgue). DG 9CD 4791906. 1958 à 1996. 9 h


Voici une occasion d'entendre trois personnalités remarquables. La première, le légendaire Wilhelm Kempff, conçoit son Brahms comme une confession intime. Il recherche la profondeur du son avec une souplesse de toucher et une variété de couleurs (Kempff débuta une carrière d'organiste) qui insufflent une sensation de liberté et de légèreté.

Les fantaisies et trois cycles d'intermezzi sont l'un des sommets de ce coffret. Un peu oublié, le russe Anatol Ugorski joue du cantabile et construit patiemment ses interprétations, sans aucune emphase ; Daniel Barenboïm et Tamas Vasary, dans les variations, déploient un jeu orchestral. Ils jouent dans la masse de l'écriture.

Les frères Kontarsky demeurent l'une des références en ce qui concerne les nombreuses pièces. On appréciera l'ajout des lectures de l'organiste Peter Planyavsky qui révèlent l'intériorité de partitions rares au disque. P. M.



M.ARGERICH & C.ABBADO

Complete Concerto Recordings. Beethoven: n° 2 et n° 3; Chopin: n° 1; Liszt: n° 1; Mozart: n° 20 et n° 25; Prokofiev: n° 3; Ravel: Concerto en sol; Tchaïkovski: n° 1. DG 5 CD 4794155. 1967 à 2013. 4 h 45'



Orchestres philharmonique de Berlin, symphonique de Londres, Mahler Chamber Orchestra, Orchestra Mozart

Quel plus beau portrait d'artistes que ce coffret ? Voilà un témoignage marqué par l'énergie et la grâce d'autant plus émouvant qu'il réunit des bandes sur près d'un demi-siècle. Si la violence expressive de la pianiste argentine s'est émoussée avec le temps, elle n'a rien cédé à une perception proprement géniale du phrasé. Son jeu, l'un des rares que l'on puisse identifier fusionne avec la conception du chef italien. Avec Londres et Berlin, les résultats sont époustouflants d'engagement. Les puristes regretteront, partition en mains, quelques excès.

Mais, le résultat est là. Ravel, Prokofiev et Tchaïkovski sont parmi les grandes références de la discographie. P. M.



Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz