Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Jeux concours
JEU-CONCOURS PHONON

JEU-CONCOURS PHONON

JOUEZ ET GAGNEZ : DEUX CASQUES PHONON SMB-02 D’UNE VALEUR UNITAIRE DE 360€ & ...
Tous les jeux-concours
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Pédagogie / Les conseils d'Alexandre Sorel / NICOLAÏ RIMSKI-KORSAKOV : ROMANCE OP. 15 N° 2
Pédagogie
Débutant-Moyen

NICOLAÏ RIMSKI-KORSAKOV : ROMANCE OP. 15 N° 2

Par Alexandre Sorel / Vendredi 26 juin 2015 / Pianiste Magazine N°93 - Juillet-août 2015
Diminuer la taille des caractères de l'article : NICOLAÏ RIMSKI-KORSAKOV : ROMANCE OP. 15 N° 2 Augmenter la taille des caractères de l'article : NICOLAÏ RIMSKI-KORSAKOV : ROMANCE OP. 15 N° 2 Imprimer l'article : NICOLAÏ RIMSKI-KORSAKOV : ROMANCE OP. 15 N° 2
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : NICOLAÏ RIMSKI-KORSAKOV : ROMANCE OP. 15 N° 2
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : NICOLAÏ RIMSKI-KORSAKOV : ROMANCE OP. 15 N° 2
Voter (0)

Le compositeur Rimski-Korsakov a peu écrit pour le piano. On connaît surtout ses symphonies, ses opéras et le fameux Vol du bourdon, écrit pour son opéra Le Conte du tsar Saltan. Heureusement pour nous, cette petite pièce n'est pas aussi difficile que le Vol du bourdon !


MES. 1-6


Poids et plans sonores. En ce début, le thème en la bémol chante tout seul. Cela est dû au registre de l'instrument. Appliquez le poids de votre main sur le pouce de la main droite, la partie d'alto. En effet, ce morceau est écrit comme pour un quatuor à cordes. Souvent, Beethoven ou Schubert écrivirent ainsi avec quatre voix distinctes, comme si chaque ligne était exécutée par un musicien à part. Apprenez à les chanter.


Différenciez les plans sonores. Exercez-vous à répartir le poids dans votre main afin de peser dans la voix prédominante. Écoutez-vous jouer, comme si vous étiez une autre personne. Soyez aussi à l'écoute de vos sensations. À partir de la mesure 4, appliquez le poids sur la partie aiguë car désormais le thème lui est confié. La basse. La ligne de basse a une importance particulière. Ne manquez jamais de savoir la chanter, d'en connaître les notes par cœur ainsi que les degrés de la gamme qu'elle représente. Faites vivre son balancement rythmique.


La basse est la fondation de notre « maison » musicale. Ici, le la bémol du début est « assis » car il est la tonique. Ensuite, le fa de la 2e mesure s'élance, il part en voyage musical car il nous éloigne de la tonique. Plus loin, le mi bémol de basse et le si bémol du chant de la 3e mesure nous suspendent.

De plus, ils surviennent sur la fin de phrase musicale. Par conséquent, atténuez-les, et ne posez pas vos mains même si ces notes se trouvent placées sur le temps fort !


Harmonie. Faites sentir à votre auditeur les notes importantes, par exemple le mi bécarre qui nous attire vers le paysage plus triste de fa mineur. Éprouvez-le par l'oreille et par le cœur. Ce n'est pas du solfège abstrait, c'est de l'émotion qui passe dans vos doigts !


MES. 7-14



Phraser est un aspect primordial du jeu. Il est tout aussi important de faire sentir le balancement, du rythme. Hélas, parfois, les deux se chamaillent. C'est ce qui se passe ici.

À la main gauche, c'est la note blanche (la bémol, puis sol, fa, mi bémol), qui assure le balancement sur le temps fort. Les queues des notes dirigées vers le bas indiquent qu'il s'agit d'une voix autonome. Il faut descendre un peu la main.

Or, à la main droite, Rimski-Korsakov contredit ce balancement de la mesure par le phrasé. Regardez bien. À la mélodie, il a noté des accents (des : >) sur le deuxième temps. Il faut donc jouer chaque petite cellule musicale si-do-ré... si bécarre-sol-la en pesant de haut en bas dans la première note, puis en laissant remonter votre main sur la terminaison.

Les deux mains doivent faire des choses très différentes musicalement et donc user de gestes différents. Sentez cette différence. Exercez-la.


Abonnez-vous
à Pianiste
Notre expert
Photo de l'expert Pianiste Magazine : Alexandre Sorel
Alexandre Sorel
Passionné par la pédagogie, professeur au Conservatoire de Gennevilliers, j’ai créé une collection intitulée « Comment jouer » (Ed. Symétrie). J’enregistre aujourd’hui le CD joint à Pianiste, choisis et commente les œuvres proposées. Je cherche sans cesse à jouer avec plus de sûreté – en quête de justice rendue à l’œuvre –, de beauté et d’émotion. Amoureux du génie de Chopin, je demeure convaincu, à l’instar de sa pensée, que « technique » et art de la déclamation musicale vont de pair. C’est pourquoi je ne cesse de m’interroger sur la technique et la musique elle-même, de mettre en pratique cette belle phrase de Schumann : « On n’a jamais fini d’apprendre. »...
Autres experts
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz