Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Actualités / Interprètes / DAVID KADOUCH - Un pianiste russophile

Entretien

DAVID KADOUCH - Un pianiste russophile

Par Elsa Fottorino / Vendredi 27 janvier 2012
Agrandir l'image :
© Caroline Doutre
Diminuer la taille des caractères de l'article : DAVID KADOUCH - Un pianiste russophile Augmenter la taille des caractères de l'article : DAVID KADOUCH - Un pianiste russophile Imprimer l'article : DAVID KADOUCH - Un pianiste russophile
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : DAVID KADOUCH - Un pianiste russophile
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : DAVID KADOUCH - Un pianiste russophile
Voter (0)

Parlez-nous du choix des oeuvres... 

Ce projet d'enregistrement est né en collaboration avec René Martin, directeur artistique de La Folle Journée de Nantes, qui aura cette année pour thème la musique Russe de 1870 à nos jours. J'ai réuni les Tableaux d'une exposition de Moussorgski, la Sonate "Réminiscence" de Medtner et le Prélude et fugue op. 29 de Taneïev. Mais au-delà de cet impératif de programmation, j'ai toujours été très lié à ce répertoire car j'ai été formé auprès Dimitri Bashkirov, qui a lui-même connu Chostakovitch. Mon premier disque était d'ailleurs consacré aux 24 Préludes et fugues de celui-ci. Jouer les Tableaux d'une exposition était une évidence pour moi. Quand j'étais plus jeune, je les écoutais tous les matins sous les doigts de Sviatoslav Richter ! C'est une oeuvre que j'ai jouée plusieurs fois et qui m'accompagne depuis longtemps. Je connaissais moins la Sonate de Medtner. Elle a quelque chose de saisissant. C'est une pièce qui touche de manière immédiate. Enfin, j'ai choisi d'interpréter le Prélude et fugue op. 29 de Taneïev sur le conseil de Dimitri Bashkirov. Cette partition virtuose est peu connue en France, mais très réputée en Russie.


Qu'est-ce qui différencie ces oeuvres post-romantiques les unes des autres ?

Leurs caractères sont très différents. La Sonate de Medtner est écrite en un seul mouvement. Elle se distingue par la fluidité de son discours. On a presque l'impression d'une musique improvisée à l'atmosphère assez désespérée. Au contraire, dans les Tableaux, des scènes fulgurantes se succèdent. On passe ainsi d'un univers à l'autre dans l'urgence des émotions.


Comment interpréter un "tube" comme les "Tableaux..." ?

Au début, j'avais l'impression de gravir une montagne. Puis, de manière naturelle, je me suis approprié la partition. Cela ne m'a pas empêché d'écouter presque toutes les versions, par curiosité. Les interprétations de Pletnev ou d'Horowitz sont magistrales. Mais il faut savoir oublier et se laisser aller à un plaisir égoïste.


Que vous a appris Dimitri Bashkirov ?

Il m'a surtout appris à analyser une partition en profondeur, à respecter, à acquérir une maturité. Grâce à lui, j'ai compris que derrière chaque note se cache un discours, une structure, une émotion, un état. Le son est le produit de ces paramètres.


Quelles difficultés avez-vous rencontrées durant l'enregistrement ?

Le travail en studio impose certaines contraintes. Par exemple, j'ai travaillé les Tableaux de manière plutôt morcelée. Parfois, j'avais envie de jouer la partition d'un bout à l'autre, de retrouver le souffle qui parcourt l'oeuvre. Cela n'a rien à voir avec la sensation du concert. Celui-ci représente un moment de ma vie, tandis que le disque doit correspondre à un idéal. Par contre, l'oeuvre de Taneïev se prête parfaitement au travail en studio : j'ai pu réaliser un travail que je qualifierais "d'horlogerie".

Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz