Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Actualités / Évènements / LONG-THIBAUD CRESPIN: PAS DE 1er PRIX !

LONG-THIBAUD CRESPIN: PAS DE 1er PRIX !

Par Elsa Fottorino / Vendredi 25 décembre 2015
Agrandir l'image : Julian Trevelyan
Julian Trevelyan
Diminuer la taille des caractères de l'article : LONG-THIBAUD CRESPIN: PAS DE 1er PRIX ! Augmenter la taille des caractères de l'article : LONG-THIBAUD CRESPIN: PAS DE 1er PRIX ! Imprimer l'article : LONG-THIBAUD CRESPIN: PAS DE 1er PRIX !
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : LONG-THIBAUD CRESPIN: PAS DE 1er PRIX !
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : LONG-THIBAUD CRESPIN: PAS DE 1er PRIX !
Voter (0)

Cette année, le jury du prestigieux concours a récompensé Julian Trevelyan (2è prix), Kaoru Jitsukawa (3è prix), Joo Hyeon Park (4è prix), Madoka Fukami (5è prix) et Daria Kiseleva (6è prix), pour son cru sans grande saveur.


Pour son édition 2015, l'illustre concours LongThibaud a quelque peu innové : retransmission en direct des épreuves sur Internet, impression d'un catalogue souvenir en papier glacé... Hélas, le niveau général n'était pas exceptionnel ! « Ce n'est pas un permierr cru », souligne Stephen Kovacevich, le président du jury, dont faisaient également partie Frank Braley, Zhu Xiao-mei ou encore JeanClaude Pennetier. Le pianiste et compositeur français Jean-Frédéric Neuburger a assisté à la compétition et avait composé une brève partition aux intonations ravéliennes, imposée aux cinq finalistes. « J'ai souhaité écrire une pièce représentative de l'école de piano français. Celle-ci évoque une danse nocturne, un tango. J'ai imaginé un manège tournoyant dans la nuit, avec des grands arpèges qui balaient le clavier », nous explique le compositeur entre deux prestations. La pièce a été défendue de façon inégale. On retiendra toutefois le Japonais Kaoru Jitsukawa, pour sa précision et son imagination poétique.


L'Orchestre de chambre de Paris a accompagné la finale concerto. Bartók et Prokofiev figuraient au programme. On s'est interrogé : pourquoi solliciter une formation chambriste dans ce répertoire ? Cela a contraint en plus l'orchestre à faire appel à des musiciens supplémentaires. La Japonaise Madoka Fukami a ouvert la soirée avec un 3e Concerto de Beethoven sage et fleuri. L'interprétation du Concerto en sol de Ravel par la Russe Daria Kiseleva s'est révélée chaotique. La pianiste s'est perdue en cours de route, on a redouté le drame, l'interruption de la musique, et on est resté cramponné à notre siège en attendant la fin. Le Japonais Kaoru Jitsukawa a donné un Premier de Prokofiev convenable mais sans vigueur. Julian


Trevelyan, ce jeune Britannique présenté comme un « phénomène », a proposé, quant à lui, un 3e Concerto de Bartók en place mais assez raide. La veille, sa sonate de Mozart avait été complètement hors style. Mais le pianiste possède peut-être la personnalité la plus affirmée parmi les cinq candidats. Et aussi le meilleur potentiel de développement : rappelons qu'il n'a que 16 ans. Il a obtenu le 2e Prix, le 1er n'ayant pas été décerné.

« Quelques excellents pianistes ont mal joué dans la finale concerto, car ils étaient épuisés. Il devrait y avoir un jour off après la seconde partie des épreuves, pour qu'ils puissent s'entraîner. Certains n'étaient plus que l'ombre d'eux-mêmes », regrette Stephen Kovacevich. Julian Trevelyan est un drôle d'oiseau. Autodidacte, il chante, compose, joue du violon. Pas facile de l'approcher, le garçon est un peu sauvage. « Je suis surpris et soulagé. Je ne vais pas commencer à jouer seize heures de piano par jour. C'est important de rester connecté à la vie réelle », nous a-t-il finalement déclaré. Quelques bonnes résolutions pour les prochaines éditions : étirer l'emploi du temps et adapter le répertoire à l'orchestre ? Le concours gagnerait sûrement en qualité.


Elsa Fottorino

Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz