Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Disques, DVD / Classique / CHOPIN : UN DISQUE MAGNIFIQUE DE NELSON GOERNER

CHOPIN : UN DISQUE MAGNIFIQUE DE NELSON GOERNER

Par Stéphane Friederich / Mardi 22 décembre 2015
Agrandir l'image :
© SDP
Diminuer la taille des caractères de l'article : CHOPIN : UN DISQUE MAGNIFIQUE DE NELSON GOERNER Augmenter la taille des caractères de l'article : CHOPIN : UN DISQUE MAGNIFIQUE DE NELSON GOERNER Imprimer l'article : CHOPIN : UN DISQUE MAGNIFIQUE DE NELSON GOERNER
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : CHOPIN : UN DISQUE MAGNIFIQUE DE NELSON GOERNER
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : CHOPIN : UN DISQUE MAGNIFIQUE DE NELSON GOERNER
Voter (0)

Dans son nouveau disque, Nelson Goerner nous offre une superbe vision de la musique de Chopin.


Polonaise op. 44, Berceuse op. 57, Barcarolle op. 60, Préludes op. 28

Nelson Goerner (piano)

Alpha Classics 224. 2015. 58'



©DR


Peu de pianistes donnent le sentiment d'une sérénité aussi belle, d'un équilibre parfait dans le geste. C'est le cas à chaque nouveau disque de Nelson Goerner. Quelle que soit la respiration, elle semble aller de soi, baignant dans une sorte de clarté heureuse. Cela n'empêche pas que les dynamiques s'affirment, parfois même avec violence, comme dans la Polonaise op. 44. Pourtant, pas une note, pas un accord ne « casse » et ne vient rompre l'ampleur ronde du souffle. Il est vrai que l'harmonisation réalisée par Michel Brandjes (responsable, entre autres, des pianos au Concertgebouw d'Amsterdam) est digne de tous les éloges. Les harmoniques de l'instrument, pleines et savoureuses, irriguent un phrasé et des plans sonores d'une logique imparable. L'instrument est au service d'une conception déterminée : elle apparaît avant tout narrative, portée par un élan, un caractère épique qui ne cède jamais au grandiose. La « grandeur » de Chopin n'est pas celle de Liszt. L'interprète le démontre en utilisant une palette d'attaques jusqu'à la scansion, sans donner l'impression de forcer le trait. La partie médiane de la Polonaise, avec ses échappées rêveuses, associe alors ce qui semble improbable, à savoir la chaleur et la véhémence. La Berceuse joue de sa forme libre, d'une irrégularité tout aussi rêveuse. Ses ornements possèdent juste ce qu'il faut de « capricieux », d'esprit de la boîte à musique avec la légèreté valsante d'harmonies si dissonantes... Celles-ci se métamorphosent en caresses sonores lorsqu'elles sont déliées, comme ici, avec le plus grand naturel. La Barcarolle rappelle par sa liberté de ton celle de Magaloff, pianiste « de l'instant », amoureux du bel canto bellinien capable de créer en quelques mesures un paysage émergeant de la brume. Grâce à Nelson Goerner, nous le contemplons à nouveau depuis une calèche ! Sous ses doigts, les rythmes bougent imperceptiblement, dans un délicat balancement, qui organise l'ardeur du mouvement et le faste sonore lorsque la lumière se fait plus vive.


De mois en mois, le nombre de versions des Préludes de Chopin ne cesse de croître. Dans la présente lecture, le pianiste argentin nous offre une confidence amoureuse dans une continuité douloureuse. Nulle rupture comme chez Grigory Sokolov, dont les Préludes s'improvisent génialement (DG). Chez Goerner, le son est projeté en fonction de la valeur expressive de la phrase. Il est parfois retenu avec un imperceptible rubato, jouant du médium-grave d'une grande beauté de l'instrument. Il est aussi direct, affirmatif et sans aucune délicate arabesque. L'élégance demeure pourtant sauve, grâce à la main gauche aussi précise que légère. Elle assure le dynamisme du discours, sans jamais céder à la facilité, qui consisterait à séduire à tout prix. Tout ce qui provient d'un risque calculé, ce que l'on perçoit la plupart du temps chez les interprètes, a disparu comme si l'univers musical si particulier de Chopin glissait des doigts de Goerner. Décidément, la discographie de ce musicien ne compte aucun faux pas. Un album magnifique.


S.F.

Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz