Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Actualités / Concerts / « JE(U) EST UN AUTRE… »

« JE(U) EST UN AUTRE… »

Par Camille Arcache / Lundi 25 janvier 2016
Agrandir l'image :
© SDP
Diminuer la taille des caractères de l'article : « JE(U) EST UN AUTRE… » Augmenter la taille des caractères de l'article : « JE(U) EST UN AUTRE… » Imprimer l'article : « JE(U) EST UN AUTRE… »
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : « JE(U) EST UN AUTRE… »
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : « JE(U) EST UN AUTRE… »
Voter (0)
Dans le temple de la Futerie à Genève, le claveciniste Joachim Son offrait, le 16 janvier, la première représentation de son spectacle « Entre (eux) deux ». Un récital mis en scène, dont Jean Rondeau assurait la deuxième partie. Une soirée entre concert et spectacle, clavecin et piano, notes et mots...


Entre mots et musique

Qu’attendons-nous d’un concert ? D’être émus, touchés, d’oublier les préoccupations quotidiennes, d’avoir l‘esprit libre à la réception, à la réflexion, à l’abandon. La musique, c’est simplement cette réconciliation avec soi-même, sans mots.



Joachim Son (clavecin) et Erwan Larcher©SDP


Des mots, il y en a eu un florilège lors du spectacle imaginé par le claveciniste et médecin Joachim Son. La soirée alternait entre musique et lecture. Écrit de la main du claveciniste, le texte, lu et joué par l’acteur et danseur Erwan Ha Kyoon Larcher, se situait entre réflexion philosophique et monologue théâtrale. Le thème : l’être.


Erwan Larchet©SDP


L’interprétation du texte était tout à fait saisissante. Tantôt il se levait, animé par une folie croissante, tantôt il restait assis, lisant monotonement la liasse de papiers qu’il avait entre les mains. Erwan Larcher incarnait avec justesse cette frontière frêle entre raison et démence, ponctuant son jeu de passages dansés, moments d’apesanteur dans le cours de la réflexion. Malgré la justesse et la sensibilité de l’interprétation, le texte restait un filtre opaque entre la musique et le public. Simplifié et récité de mémoire, le discours gagnerait en impact, et servirait mieux le programme musical.



Joachim Son©SDP


En harmonie avec le thème de la soirée, « Entre (eux) deux), le programme au clavecin choisit et interprété par Joachim Son exprimait de lui même cet état précaire de l’être humain. Mais que ce soit dans Les barricades mystérieuses, Les ombres errantes, ou les Roseau de Couperin, ou Les Étoiles de Michel Corette, le jeu analytique du claveciniste avait tendance à anesthésier la personnalité des partitions. Néanmoins, ses versions du Tombeau pour la mort de Blancrocher et du Tombeau pour la mort du roi Ferdinand IV de Johann Jakob Froberger, nettement plus expressives, révélaient une compréhension intime de l’écriture.


La musique alternait avec ces interludes théâtraux, mais l’équilibre entre notes et mots était précaire, les interprétations au clavecin de Joachim Son manquant d’assurance pour s’affirmer face à la densité du texte et à son interprétation.


La mise en scène

Laissant opérer l’allusion, la demi-teinte, l’équivoque, la scénographie servait habilement une esthétique du double. D’abord, les protagonistes : tous deux d’origine coréenne, la ressemblance entre le claveciniste et le récitant était d’emblée frappante !Sur le devant de la scène, l’artiste plasticien Philippe Ramette avait projeté « L’Ombre de moi même », une ombre de taille humaine entourée d’un halo de lumière. Au fond de la scène, devant la tenture L'Île aux morts de Daniel Will, un piano et un clavecin se faisaient face. Joachim Son pouvait ainsi passer de l’un à l’autre en un demi-tour. C’est ce qu’il fit pour interpréter l’œuvre minimaliste et déstructurée de Brice Catherin, « Un tombeau », composée spécialement pour l’occasion…


Erwan Larchet devant L'Île aux morts de Daniel Will©SDP


Double jeu

En deuxième partie de soirée, Jean Rondeau abordait le thème du double sous un autre angle : démentant l’apparente dualité entre musique écrite et improvisation, piano et clavecin, musique classique et jazz, il en a montré la complémentarité. Il a débuté par un récital « traditionnel » : dès les premières notes de la Sonate K. 132 de Scarlatti, l’auditoire était captivé. Que ce soit dans Scarlatti (Sonate K. 175, K. 208 et K. 119) ou dans la Chaconne en ré mineur de Bach, le claveciniste travaillait dans l'épaisseur de la matière sonore grâce à une impressionnante maîtrise du décalage entre les deux mains, étoffant le son du clavecin.


Jean Rondeau©SDP


Après le récital, l’improvisation ! Excellent claveciniste, il est aussi un très bon improvisateur. Malgré la durée de certains morceaux, sa variation sur le thème de la Gavotte de Rameau a mis en lumière l’originalité et la modernité de cette pièce. Il lui a même donné des accents jazzy !

Nommé « Révélation classique » aux Victoires de la Musique 2015, Jean Rondeau est un artiste surprenant, évitant toute cloison entre les styles ; il passe sans difficulté du clavecin au jazz, du récital solo à son groupe Nevermind. Passionné, il interprète la musique qu’il aime, du présent comme du passé, combinant les oppositions. Une belle conclusion pour cette soirée.



de gauche à droite, Jean Rondeau, Joachim Son et Erwan Larchet©SDP


Gravitant autour du thème complexe et bien traité de l’être, ce « spectacle-concert », une fois recentré autour de la musique, gagnerait en émotion et en suggestion.


C.A.


Pour plus d'informations :

www.joachimson.com

Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz