Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Actualités / Évènements / TEST : Chavanne 132FR

TEST : Chavanne 132FR

Par Bernard Désormières / Mardi 9 mai 2017
Agrandir l'image : Chavanne 132FR
Chavanne 132FR
Diminuer la taille des caractères de l'article : TEST : Chavanne 132FR Augmenter la taille des caractères de l'article : TEST : Chavanne 132FR Imprimer l'article : TEST : Chavanne 132FR
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : TEST : Chavanne 132FR
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : TEST : Chavanne 132FR
Voter (2)
C’est dans son atelier avec showroom installé près de Toulouse, à L’Union, que Vincent Chavanne, physicien de formation et passionné de facture instrumentale, produit artisanalement deux modèles de pianos : un quart-de-queue de 187 cm (Pianiste n°68) et un nouveau grand piano droit de 132 cm, qui remplace celui de 125 cm. Étudions le 132FR.

Descriptif
Le meuble classique, à consoles ­légèrement effilées et à roulettes doubles, est imposant. Le clavier assez haut (77 cm) limite l’impression de lourdeur par un bon équilibre esthétique. Le large pupitre (90 cm), avec feutre, est très bien positionné, sans gêne pour le pianiste. Les oreilles ­latérales comportent de jolis arrondis, signe d’une finition soignée. Pas de serrure, mais on apprécie la présence d’un ­ralentisseur de cylindre. L’intérieur du 132FR révèle un superbe ­cadre métallique d’une belle dorure, en haut duquel un macaron bleu-blanc-rouge est apposé à côté du nom « Chavanne » en relief. Instrument français, sans nul doute.
Le montage en cordes est original, les agrafes étant placées dans les graves et aussi dans le médium. L’aigu demeure classique (sillet et contre-sillet). Les cordes filées sont allemandes (Heller), tout comme celles en acier (Röslau). La mécanique à quatre points de fixation (pour une meilleure rigidité) est une Renner Luo, avec barre de centre en multiplis fin dont la provenance est chinoise. Les marteaux à sous-garniture rouge sont signés par Renner. Un très solide barrage arrière de cinq poutres verticales contribue à la rigidité de la structure harmonique.
La table d’harmonie « brute », ainsi que les barres de table, sont fournies par l’Italien Ciresa avec certificat personnalisé, un label garantissant la meilleure qualité. Chavanne usine de façon particulière cette table qui devient lenticulaire et reçoit sous presse les barres et le chevalet (qui ont subi quelques traitements hygro-métriques secrets). Les tringles de commande des pédales sont en bois, preuve d’une belle finition.

Toucher et rendu sonore
Le confort de jeu est au rendez-vous. Les sensations de précision et de fermeté, les répétitions faciles montrent que l’on a affaire ici à un instrument sérieux. Le contact avec le revêtement des touches est agréable. La puissance est là, disponible, et le timbre, varié, selon les nuances. L’importante longueur de son, la bonne assise donnée par des basses solides permettent au pianiste de réaliser une belle ­architecture musicale dans une palette sonore assez riche et dans tous les registres. Le jeu en pianissimo est un peu délicat et nécessite une petite accoutumance. Le piano testé, pres­que un prototype, malgré une harmonisation et une égalisation pas ­assez poussées et un léger manque de stabilisation de l’accord, assure une belle expression musicale dans des styles musicaux très diversifiés. Ce 132FR dispose déjà d’un fort potentiel d’expression qui pourrait être encore amélioré.

Conclusion
Pour un prix imbattable, le 132FR est un bon et solide instrument, bien conçu et bien construit, avec des composants de haute qualité, très soigneusement sélectionnés par un facteur connaissant son métier. Pouvant être équipé en option d’une pédale tonale sostenuto, ce grand piano droit français, sans rival dans l’Hexagone, devrait être plus souvent choisi dans les conservatoires et les écoles de musi­que. La capacité de production de la petite entreprise Chavanne saura s’adapter à une demande quantitative significative. Un silencieux numérique maison, 100 % français, très performant, peut être également fourni sur demande. Un modèle ­encore beaucoup trop rare en magasins, à découvrir d’urgence.

Bernard Désormières
Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz