Espace Pédagogie

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 67 N° 4

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
CHOPIN : MAZURKA OP. 63 N° 3

Les conseils d'Alexandre Sorel

26 juin 2015 | 17H58
BACH : FANTAISIE CHROMATIQUE BWV 903
Nos Partenaires

MUSÉE WÜRTH

Festival Piano au Musée Würth du 28 octobre au 6 novembre 2016.
Logo de notre partenaire MUSÉE WÜRTH

SALLE COLONNE

Pianiste enregistre ses DVD dans ce lieu unique de répétitions et de concerts à Paris.
Logo de notre partenaire SALLE COLONNE

COLIN LAURENT

Réalisation et captation de tout projet musical, en France et à l'étranger, pour DVD, web ou TV.
Logo de notre partenaire COLIN LAURENT
Actualités / Interprètes / JEAN-PIERRE FEREY - "Au piano, on peut aller plus loin "

Entretien

JEAN-PIERRE FEREY - "Au piano, on peut aller plus loin "

Par Stéphane Friédérich / Mardi 27 mars 2012
Agrandir l'image :
© DR
Diminuer la taille des caractères de l'article : JEAN-PIERRE FEREY - \ Augmenter la taille des caractères de l'article : JEAN-PIERRE FEREY - \ Imprimer l'article : JEAN-PIERRE FEREY - \
Imprimer
Partager sur les réseaux sociaux l'article : JEAN-PIERRE FEREY - \
Partager
S'abonner au flux RSS de Pianiste Magazine Voter pour l'article : JEAN-PIERRE FEREY - \
Voter (0)

Qu'est-ce qui vous intéresse dans l'oeuvre pour clavier de Rameau ?

Tout en étant peut-être le premier claveciniste "mélodiste", Rameau est aussi celui qui a formalisé l'écriture du clavier. Il a "codifié" la tradition française. Chez lui, presque tout est écrit et peu de musique est offerte à l'improvisation de l'interprète. Pourtant, son écriture demeure très simple. Avec un minimum de notes et quelques ornements, il compose une musique expressive, voire émotionnelle. Une telle économie de moyens fait songer à la démarche d'un Erik Satie, toutes proportions gardées !

Par ailleurs, je me suis toujours intéressé à la filiation des compositeurs entre eux. Elle apparaît bien réelle lorsque l'on met en parallèle les oeuvres des "classiques" du Grand Siècle avec celles de Debussy, Ravel ou même Poulenc. Nous ressentons une clarté, une transparence, un équilibre sonore d'une veine comparable. Chez les uns et les autres, pas une note n'est de trop. Notez aussi que Rameau et Poulenc manient tous deux l'humour en musique. Quand Rameau peint les scènes de la vie quotidienne - La Joyeuse, La Boiteuse, Le Lardon... - il s'amuse tout autant que l'auteur des Soirées de Nazelles.

Enfin, avec l'écriture lyrique à la fois légère et précise de Rameau, on peut tenter un parallèle avec la tradition française du xixe siècle, qui donnera l'opéra-comique, puis l'opérette. La musique française est principalement d'essence latine et par conséquent mélodique.


On a pourtant reproché à Rameau, théoricien de la musique, d'être avant tout un compositeur "cérébral"...

Dites plutôt qu'on l'a joué de manière "cérébrale" ! Non, je pense exactement l'inverse, ce qui n'empêche pas de se pencher sur l'étude de l'harmonie qui justement met en valeur la ligne mélodique. D'ailleurs, on dit que Chopin adorait jouer sa musique.


Précisément, comment situer sa musique par rapport à celle des Couperin, par exemple ?

Il est évident que chez les Couperin, l'écriture est plus généreuse, parfois même jusqu'à la surcharge. Rameau va directement à l'idée musicale pure. Même dans ses opéras, l'orchestration fait l'économie de la complexité.


Vous êtes l'un des rares interprètes de Rameau au piano. Qu'apporte cet instrument par rapport au clavecin ?

Des grands clavecinistes de l'époque (Haendel, Bach, Scarlatti...), Rameau est le moins connu, précisément parce qu'on ne l'a pas joué au piano ! Au clavecin, son oeuvre n'est pas adaptée aux grandes salles de concert. Au piano, on peut être plus aventureux, en allant plus loin, tout en gardant la vérité du texte.


Quels conseils donneriez-vous pour jouer ce répertoire ?

En ce qui concerne l'interprétation, le pianiste ne doit pas se contenter d'imiter le jeu du clavecin. Il faut, pour chaque pièce, trouver un toucher particulier qui rende l'idée, souvent bien suggérée par les titres : de façon générale, une bonne articulation au niveau des doigts et très peu de mouvements du bras contrairement au répertoire romantique. La dynamique doit rester modérée et le rubato romantique à proscrire, ce qui n'exclut pas détente ou respirations. C'est aussi une musique qui correspond à un certain état d'esprit classique qu'il faut apprécier avec une connaissance des autres arts et de la littérature.


Quelle est la fonction des ornements chez Rameau ?

Elle est uniquement expressive et non pas rythmique. Cela étant, chaque interprète restitue à sa façon les ornements et parfois différemment d'un concert à l'autre. L'ornementation n'est jamais figée. Voyez par exemple la différence des deux éditions de la Suite en mi supervisées par Rameau.


Utilisez-vous les pédales ?

Très peu comme vous vous en doutez. J'ai utilisé la pédale forte, voire même la pédale una corda dans l'idée de rechercher de nouvelles sonorités. En jouant à la fois sur le toucher et sur l'enfoncement des pédales, on peut obtenir une variété de sons différents. Dans mon enregistrement, j'ai voulu que le son restitue l'ambiance d'un salon.


Quelles pièces conseilleriez-vous pour débuter l'étude de Rameau ?

La difficulté principale est celle du style. Il n'y a pas vraiment de véritable défi technique dans la musique de Rameau, à l'exception, peut-être de la Gavotte et des Variations ou des Niais de Sologne. On peut arriver aisément à un beau résultat et se faire plaisir en travaillant patiemment.

Abonnez-vous
à Pianiste
LES OFFRES DE PIANISTE
Retrouvez PIANISTE soit en Magazine ou sur Ipad ou sur Iphone

Abonnez-vous à Pianiste



Retrouvez tous les numéros de Pianiste ou abonnez-vous au magazine

Les DVD leçon de Piano

La boutique Pianiste


Retrouvez les DVD "leçons de Piano" par Pianiste et notre sélection de CD et DVD

 
  Retrouvez-nous sur smartphone et tablette
Déjà abonné ? Accédez à votre espace et gérez votre abonnement
Google Play App Store

Les sites du réseau Groupe Express-Roularta :

Copyright © 2011-2017 PIANISTE MAGAZINE | Nous contacter | Plan du site | Mentions légales | Charte de l'utilisateur | Publicité
Powered by Walabiz